Pérou / Bolivie

PEROU / BOLIVIE de A à Z

 

A comme ARGENT

Eté 2009 : 1 nuevo sole (NS) ≈ 0,24 €
                1 boliviano (Bs) ≈ 0,10 €
                100 pesos ≈ 0,14 €
Il est assez facile de retirer de l'argent avec sa carte Visa ou Mastercard dans le centre des grandes villes. Par contre, ailleurs il arrive souvent qu'il n'y ait qu'un seul distributeur qui fonctionne quand bon lui semble. Anticiper donc vos passages dans les endroits "reculés". On a connu ça à : Caraz, Agua Calientes, Pisac, Uyuni et San Pedro de Atacama. Avoir quelques euros ou dollars sur vous à échanger vous sauvera toujours la mise. Taux variables évidemment.

 

B comme BUDGET

Pour vous faire une idée grossière du coût de la vie voici ce que nous avons dépensé durant les mois de juillet et août 2009. En 7 semaines (dont 10 jours en Bolivie et 2 jours au Chili) envoyageant sans se priver mais pas comme des pachas non plus et le plus souvent en autonomie, nous avons dépensé l'équivalent de 48 euros par jour pour deux.
Voici quelques dépenses repères au Pérou :
- Menu local du midi ≈ 3NS
- Plat dans un bon resto le soir ≈ 20NS
- Verre de Pisco Sour ≈ 8NS
- Trajet en taxi en ville ≈ 3NS
- Trajet en collectivo ≈ 1NS
- Bouteille d'eau (2,5L) ≈ 3NS

 

B comme BUS

Ici tous les déplacements principaux se font en bus. Il existe bien sûr différentes catégories de confort ("cama" : le siège devient lit, "semi-cama" : le siège s'incline assez bas, "normal" : le siège reste droit). A chacun de voir ce qu'il préfè (la durée du trajet pouvant influencer le choix). Voici les principaux trajets que nous avons effectués. Vous pourrez ainsi vous faire une idée de ces diverses compagnies, des durées et des tarifs :

Lima → Huaraz Cruz del Sur 7h30 62NS

Très confortable, film tout le long, repas à bord.

Caraz → Lima Movil Tour 9h00 35NS Confort ok.
Lima → Cusco Cruz del Sur 21h00 140NS Toujours aussi bien d'où notre choix pour ce long trajet, repas et petit-dèj.
Cusco → Puno Tour Peru 6h30 35NS Confort ok.
Puno → La Paz Tour Peru 5h30 30NS Confort ok, le mec de la compagnie nous prend litteralement en main lors du passage de la frontière.
La Paz → Uyuni Panamericana 12h30 90Bs La seule compagnie qu'on ne recommande pas ! les sièges sont collés les uns aux autres et il n'y a pas de WC ! point positif : distribution de grosses couvertures, les bienvenues pour ce trajet glacial : -10/-20°C.
San Pedro de Atacama → Arica Tur Peru 10h00 13000 pesos Super confort, tarifs un peu chers mais seule compagnie.
Arica → Tacna → Arequipa première partie en taxi (Pullman) et ensuite bus (Moquegua) 2h00 + 7h00 80NS Là on s'est un peu fait avoir en payant à Pullman le trajet complet, payez directement le trajet Arica → Tacna puis trouvez le trajet Tacna → Arequipa (20NS) directement au terminal terrestre de Tacna, bonne prestation de la compagnie Moquegua.
Arequipa → Cabanaconde Andalucia 6h00 15NS Confort simple, possibilité de s'arrêter à Chivay et Cruz del Condor.
Arequipa → Lima Flores 15h00 70NS Très confortable, repas et petit-dèj, qualité Cruz del Sur en moins cher.

 

C comme CANYON DE COLCA

Malgré les dires des agences de tourisme, il est possible de se rendre dans le canyon par ses propres moyens. Des bus (beaucoup moins chers que les tours !) partent du terminal terrestre vers Chivay et Cabanaconde. En revanche, seule la compagnie Andalucia propose 6 horaires de départ quotidien qui ne sont pas uniquement 1h00 ou 3h00 du matin !
L'accès au canyon de Colca est soumis à l'achat (pour les gringos uniquement) d'un boleto turistico (officiel ?) à 35NS. Normalement il n'est pas obligatoire pour seulement se rendre à Cabanaconde mais les négociations sont rudes. Sinon on vous conseille, comme nous, d'en récupérer un après de touristes qui en reviennent. En principe, ce billet est valable 10 jours mais la date d'achat y figure rarement.
Côté rando, les balades se font facilement en autonomie dans le coin : chemins bien tracés avec possibilité de demander sa route aux nombreuses personnes qui circulent (car pas de routes !) et eau facile à trouver (achat dans chaque village ou nombreux torrents). Pensez également à voyager léger : inutile de s'encombrer d'un sac de couchage, des couvertures sont fournies dans chacuns des villages où vous trouverez toujours une pièce ammenagée pour les touristes. Pareil pour la nourriture : n'emportez que votre pic-nic pour les midis, tous les hébergement offrant la 1/2 pension. Pensez aussi à prendre votre maillot de bain car on trouve des sources d'eau chaude et de grandes piscines à l'oasis Sangalle.
Enfin, si vous voulez admirer le somptueux vol des condors, rendez-vous au mirador de Cruz del Condor entre 8 et 9h00. Le site est certes très touristique mais les volatiles sont admirables et présents par dizaines. Sinon, pour ceux qui détestent la foule, vous pourrez toujours tenter le mirador de Tapay, plus à l'écart.

 

C comme CONSIGNES A BAGAGES

Dans toutes les hospedaje il est possible de laisser son gros sac dans une pièce ou un placard fermé à clef et prévu pour. Cela permet de se balader léger losque l'on part en excursion ou que l'on quitte la ville pour quelques jours. On peut ainsi laisser les affaires inutiles en dépôt et venir récupérer son chargement plus tard. Bref, très pratique et à consommer sans modération !

 

D comme DANGER

Contrairement aux remarques alarmantes des guides de voyage à ce sujet, nous n'avons rencontré aucun problème de vol, perte de bagage ou autre. Comme n'importe où (et même en France), il est normal de faire attention à ses affaires (on ne laisse pas son sac sans surveillance), de ne pas montrer ostentiblement de signe de richesse (on n'étale pas des liasses de billets), mais cela relève plus du bon sens qu'autre chose. Nous nous sommes donc toujours sentis en sécurité partout et vouilons de ce fait atténuer les discours sécuritaires du "Routard" et autres. Et n'oublions pas que l'une des 3 règles incasétait d'ailleurs de ne pas voler.

 

D comme DECALAGE HORAIRE

Toujours bon à savoir... En été (chez nous), le décalage par rapport à la France est de :
- Au Pérou : -7h, 20h à Paris = 13h à Lima
- En Bolivie (ou au Chili) : -6h, 20h à Paris = 14h à La Paz

 

E comme EAU

Victor s'est souvent risqué à boire l'eau du robinet sans cons'equence apparente. Il n'y a aucun problème non plus à s'y laver les dents. Certains jus de fruit frais sont coupés à l'eau mais on n'a jamais eu de problème et c'est tellement bon ! Berf, on ne vous pour pas à boire directement au robinet mais juste pour vous dire que selon nous y'a pas grand risque avec l'eau. De plus, on trouve de l'eau minerale à prix modique à chaque coin de rue (entre 2 et 3 soles les 2,5 L).

 

E comme ENFANT

Lorsque l'on se balade un peu en campagne , tous les gamins croisés réclament (c'est bien le mot) des bonbons (caramelos) et même de l'argent (propina). Notre point de vue là-dessus est qu'il ne faut rien leur donner. Sinon comment comprendront-ils la valeur des choses ? Ils croivent qu'il suffit de demander (d'exiger ?) quelque chose pour l'avoir. S'ils réagissent comme cela c'est parcequ'ils sont déjà habitués à recevoir (de la part de nombreux touristes) sans avoir rien fait pour le mériter. Nous trouvons ça dommage. Bien sûr la situation n'est plus la même si l'on sympathise avec le gamin et qu'il y a un vrai échange.

 

F comme FRONTIERES

Voici les différentes frontières que l'on a passées :
Pérou / Bolivie : entre Puno et La Paz
Bolivie / Chili : entre La Paz et Arica dans les deux sens puis, entre le sud Lipez et San Pedro de Atacama
Chili / Pérou : entre Arica et Tacna.
A chaque fois,un seul conseil, s'armer de patience. En général on procède en deux temps (qui peuvent être à des endroits différents) :
1- On quitte le pays où l'on se trouve : remise du papier d'entrée dans le pays que l'on a consciencieusement conservé (si on l'a perdu rien de grave on paie juste une petite taxe) et coup de tampon dans le passeport
2- On en entre dans le nouveau pays : remplissge d'un formulaire d'entrée, coup de tampon dans le passeport et contrôle (plus ou moins poussé selon l'endroit et l'humeur) des bagages. Là-dessus, petite remarque : il interdit d'apporter fruits, légumes et produits d'origine animal dans ces 3 pays et tout particulièrement au Chili. Nous on s'est fait piqué nos pommes pour la rando. Moralité : ne pas en avoir ou les cacher dans ses poches.
Toutes ces frontières ont été gratuites, sauf le passage au Chili à la fin du tour touristique du Salar / sud Lipez. Eh oui comme il n'y a que des gringos à cet endroit il faut bien en profitez ! Coût : 21 Bs/pers.   

 

G comme GREVE (ou PARO)

C'est ce que l'on appelle les aléas du voyage ! Lorsqu'un paro a lieu, impossible ou presque d'utiliser les transports en communs. On prend donc son mal en patience et on attend. Tenez-vous donc au courant pour anticiper au maximum et vous trouver, si possible, à un endroit où cela ne vous affectera pas (visite de ville, rando, ...). Sachez également que ce genre de petit désagrément se produit régulièrement dans ces régions.    

 

H comme HOSPEDAJE

Hospedaje ou auberge. Voici nos bonnes adresses pour dormir :

LIMA Hostal España (jaron Azangaro 105) Couloirs, recoins, escalier en colimaçon, répliques kitschs de statues et tableaux dans tous les coins, tortues terrestres et terrasse couverte de végétation, bref un immeuble colonial foldingue. Ch. matrimoniale sans sdb : 40NS / avec sdb : 50NS.
HUARAZ Alojamiento Casa Caroline (urb. Avitentel) Repère grouillant de routards. Dortoirs confortables et terrasse agréable pour le pti-dèj. Dortoir (avec petit-dèj) : 13NS/p.
CARAZ San Marco (jaron San Martin 1133) Cadre agréable avec ses 3 cours intérieures. Chambres bien tenues. Ch. matrimoniale avec sdb et TV : 30NS.
CUSCO El Artesaña de San Blas (Suytuccato) Beaucoup de charme pour cette auberge calme et bien tenue. Ch. matrimoniale avec sdb : 40NS.
PUNO Duque Inn (jaron Ayaviri 152) Propre mais sans véritable charme, offrant toutefois une vue imprenable sur la baie. Ch. matrimoniale sans sdb : 30NS.
LA PAZ Jach'a Inti Hostal (calle Murillo 760) Adresse routarde et conviviale où les chambres s'organisent autour d'un patio. Ch. matrimoniale sans sdb : 70Bs / avec sdb : 100Bs.
AREQUIPA Hotel Santa Catalina (calle Santa Catalina 500) Avec le salon, la cuisine, la terrasse et l'accueil sympa, on s'y sent comme à la maison ! Ch. sans sdb : 15NS/p.

 

I comme INTERNET

On trouve des connexions vraiment partout. Même dans les toutes petites villes il est possible de surfer sur le net. Les connexionx sont plus ou moins rapides mais globalement ça va pas trop mal. Aussi, on trouve souvent tout l'équipement nécessaire pour communiquer avec Skape. Coût : 1 ou 2 NS/h.

 

J comme JUS DE FRUITS

En supermarché on trouve bien sûr des jus de fruits à base de jus cocentré mais partout ailleurs (dans les restau, au marché...) vous boirez des jus de fruits frais fait avec de bons fruits pressés. Au prix modique où ils sont vendus il serait dommage de s'en priver ! De l'eau ou du lait y sont parfois ajoutés et les parfums vont dépendre de la région, mais em gros on trouve : orange, papaye, ananas... N'hésitez surtout pas à les acheter dans la rue : pressés sous vos yeux vous tomberez forcément sous le charme.

 

L comme LESSIVE

Dans toutes les grandes villes il n'y a aucun souci pour laver son linge. On le laisse dans une "laundry" (ou parfois même directement à l'hospedaje) et on le récupère environ 6 H plus tard (pour les pressés qui voudront le récupérer plus vite c'est possible, il suffit de payer un peu plus cher et ils en font leur affaire ! lol). Coût : 3 NS/kg.  

 

L comme LIVRES

Pour les voyageurs au long court comme nous, il est souvent possible d'échanger des livres dans les auberges (parfois même dans certains bistrots). Pratique car en librairie les livres en français sont évidemment hors de prix. Bizarrement, on a croisé énormément de touristes français, mais par contre peu de livres en français... Dommage ! 

 

M comme MACHU-PICCHU

La visite du fameux site Inca vaut cher mais vaut tout de même le détour. On en dira pa plus sur cette cité mondialement connue. Par contre, voici quelques conseils pour y organiser son expédition.  La première étape consiste à rejoindre Agua CAlientes, la ville située au pied du Machu. Comment s'y rendre ?
1- En train depuis Cusco. Solution la plus cher. Total : 4h et 48$ (soit 150NS)/pers l'aller simple..
2- Bus collectif jusqu'à Ollantaytambo (2h-5NS depuis Cusco), puis train de Ollantaytambo à Agua Calientes (2h-100NS). Ce dernier billet étant à acheter à l'avance à Cusco et, dès l'ouverture des guichets si possible, car les trains sont très vite complets. Total : 4h et 105 NS/pers l'aller simple.
3- La version la moins cher mais aussi la plus longe et fastidieuse : un premier collectivo de Cusco à Santa Maria, puis un second jusqu'à Santa Teresa (10h-30NS). Dormir à Santa Teresa (15NS). Collectivo le lendemain pour Hydrelectrica, puis train jusqu'à Agua Calientes (8 $, soit 30NS) ou à pied en 2h30 de marche pour les plus courageux (ou les plus fauchés...). Total : 1,5 jour et 45 ou 75NS/pers l'aller simple.
En général on dort à Agua Calientes pour monter le matin au Machu. Là encore, 2 possibilités :
1- Pour les plus sporifs, la montée peut se faire à pied. Avantage : on peut arriver tôt, avant les nombreux cars de touristes, et ainsi réserver sa place pour le Wayna Picchu. Compter environ 1h30 de montée nocturne. Ca réveil !Si vous avez le physique pour n'hésitez pas c'est une ambiance unique ! Partir vers 4h30 (ouverture du site à 6h).
2- Sinon, la montée peu se faire en bus enenviron 25 min. Coût : 40NS/pers pour l'aller/retour.
Enfin, on arrive sur le site, son billet (124NS et 1/2 tarif pour les étudiant uniquement sur présentation de la carte ISIC) déjà en poche (à acheter la veille à Agua Calientes). Petites remarques utiles : interdivtion de rentrer sur le site avec de gros sacs à dos (>20 kg), as de WC sur le site mais à l'entrée uniquement (1NS) et possibilité de se faire un tampon du Macchu (en sortant, au niveau de la consigne à bagages) et du Wayna Picchu (dans la cahute d'accès au pied de la montée) dans son passeport.  

 

M comme MARCHANDER

Ici ce n'est pas comme en Asie, on ne marchande pas tout systématiquement et les prix ne vont pas en être divisés par 2, 4 ou 10. En effet, quand les prix sont affichés ils seront bien souvent appliqués sans ristourne. En revanche, il y a cependant quelques produits et services qu'il ne faut pas hésiter à marchander : le trajet en taxi (pas en collectivos où les prix sont fixés) qu'il faut toujours négocier avant d'embarquer, l'artisanat et les marchés et en règle génerale toutes les choses que vous trouverez anormalement cher. Bien que ce soit fatiguant à la longue, on ne perd rien a essayer et la pluspart du temps ça paie !

 

N comme (THE) NORTH FACE

On n'aura jamais autant croisé cette marque... Le bon plan c'est de s'offrir un de ces vêtements techniques en Bolivie. On s'est payé du luxe en s'achetant chacun une polaire à 230Bs (23€).
Petite remarque : la face nord est censée être la plus difficile pour l'ascension d'un sommet (moins d'ensoleillement, donc plus froid et plus de neige et de glace, entre autres...). Ceci marche peut-être pour les Alpes et l'Himalaya, mais ici dans les Andes c'est le contraire (hémisphère sud).

 

O comme OU ALLER / OU NE PAS ALLER

D'après notre expérience et nos goûts (cela restera donc totalement subjectif)  voici les lieux à ne pas manquer et ceux qui ne valent pas forcément le déplacement :

Où aller (et rester un peu) Où ne pas aller (ou ne pas s'attarder)
la Cordillère Blanche |||
Caraz ||
la Laguna Churup |||
la Laguna 69 ||
trek "Tour du Huandoy" |||
Cusco |||
Machu Picchu |||
Wayna Picchu ||
les bains chauds d'Agua Calientes (après la visite !) |
les salineras de Maras |
Pisac |
Sillustani ||
La Paz ||
le parc national de Lauca au Chili ||
le salar d'Uyuni et le sud Lipez |||
San Pedro de Atacama (Chili) |
Arequipa |||
le Misti |||
les canyons de Colca et de Huaruro |||

Lima ||
Huaraz |
Agua Calientes ||
Ollantaytambo ||
l'île Taquile |
Tiwanaku ||
Uyuni |||

 


P comme PHOTOS

De manière générale, les péruviens et boliviens n'aiment pas vraiment être pris en photo. Alors, demandez avant de le faire ou soyez très discret. Evidemment, en ville, les bonnes femmes en tenue traditionnelle avec lama dans les bras se feront tirer le portrait avec plaisir... contre paiement !

 

P comme PISCO SOUR

Le cocktail local à tester absolument ! A base de l'alcool fort local (le pisco, concoté à partir de marc de raisin), de petit citron vert, de blanc d'oeufs. et saupoudré de cannelle. Très bon.

 

P comme PROPINA

Ou pourboire. C'est ce que vous demanderons les gamins que vous prendrez en photo... Dans certains resto touristiques, 5 à 10% de service sont ajoutés d'office à l'addition. Ne vous faites pas avoir, ce pourboire est entièrement optionnel. Nous on n'aime pas trop se faire forcer la main...

 

Q comme QUINOA

La fameuse céréale andine s'exporte en France, certains doivent donc déjà l'avoir croisée dans leur assiette. Quoi qu'il en soit vous pourrez ici la (re)découvrir sous forme de soupes, d'accompagnements,... Un délice qui vous changera du riz et des frites !

 

R comme RANDO

Pour peu que vous soyiez un minimum habitués à la marche, à vous repérer sur une carte et dans la nature, il n'y a aucun souci à effectuer des randos en autonomie. On a fait par exemple le fameux trek de Santa Cruz (4 jours autour du Huandoy) seuls et sans aucun souci. Il faut juste tout porter (bouffe et matériel de camping) sur ses petites épaules bien sûr. Pas d'inquiètude à avoir pour le chemin, en général évident et bien tracé, et les personnes croisées pourront toujours vous confirmer que vous êtes sur la bonne route. Hormis quelques randos spécifiques, on trouve souvent facilement de l'eau. Pensez juste au "Micropur". Alors n'hésitez plus, le sentiment de liberté qu'on y gagne vaut le coup.

 

R comme RESTAURANT

Voici maintenant quelques bonnes adresses pour manger :

LIMA Tropicana Restaurant & Café (calle Shell 498) Pour un déjeuner dans une cantine locale de Miraflorès à la déco tropicale. Menu midi : 8NS.
HUARAZ Cafe Andino (jaron Lucar y Torre 530) Prendre un petit-dèj avec vue sur les montagnes et en écoutant Bob Dylan. Petit-dèj complet : 15NS.
CARAZ Le Bolivar (plaza des Armas) Plats justes et bons dans un cadre agréable. Plat ≈ 20NS. Pisco Sour (le meilleur du Pérou ?!) : 10NS.
CUSCO La Caverne del Oriente (plaza San Blas) Plats originaux dans une mini-pièce. Menu : 12NS. Plat ≈ 20NS.
CUSCO Panaderia Qorqo Maki (avenida Tullumayo 465) Boulangerie incontournable (à emporter). Croissant : 0,50NS.
CUSCO Bullfrogs (calle Huarancalqui 185) Où boire un coup dans un cadre branché mais vraiment chouette. Billard à dispo. Happy hours : 2 cocktails pour 15/20NS.
PUNO Remembranzas (calle Libertad 200) Serveurs agréables et bons plats dans un endroit chaleureux. Petit-dèj très copieux. Plat ≈ 10NS.
LA PAZ Angelo Colonial (calle Linares 922) Salle au décor de bric à brac où l'on mange très bien. Plat ≈ 30Bs.
LA PAZ La Comédie (pasaje Medinacelli 2234) Resto gastronomique français/bolivien à absolument tester, sans se ruiner. Repas complet ≈ 120Bs/p.
SAN PEDRO DE ATACAMA Las Delicias de Carmen (calle Calama 370-B) Très bonne cuisine (brownie à tomber) et service très gentil. Plat ≈ 2500 pesos.
AREQUIPA Granada (calle Gral Moran 111) Cantine locale à 2 pas de la place d'armes pour un bon et copieux menu du midi servi en temps record. Menu : 7,50NS.
AREQUIPA Lakshmivan Restaurant (calle Jerusalén 402) Pour des saveurs (végétariennes) différentes. On recommande la purée de potiron, les menus sympas et le yahourt au miel. Menus : 16NS.
AREQUIPA Café du Mono Blanco (calle Urgate 300) Repère français. Chouette balcon avec super vue. On vous conseille le délicieux menu du midi pour les compatriotes en manque. Menu : 12NS. Happy hours : 2 Pisco Sour pour 8NS.

S comme SANTE

Quatre points incontournables :
- Ne pas oublier (mais vraiment pas !) quelques médocs contre la diarrhée.
- Attention au mal aïgue des montagnes. Un seul mot : acclimatation.
- Pour ceux qui vont dans les régions amazoniennes, un traitement anti-palu, une moustiquaire et un spray anti-moustique s'imposent.
- Vaccins à faire (rien d'obligatoire, mais fortement conseillés) : les classiques (DTP et hépathite B), hépathite A, typhoïde, fièvre jaune (surtout pour la région amazonienne) et rage (pour les voyageurs hors des sentiers battus).

 

T comme TINTIN

Sûrement le conseil pratique le plus important : relire "Tintin et le temple du soleil" avant votre voyage. Il y a dedans un tas de références à la culture indienne Tiwanaku. D'ailleurs les lamas cracheurs ne sont pas une légende !

 

T comme TRANSPORTS EN COMMUNS

Les bus ou collectivos des villes passent dans les rues indiquées sur leurs vitres. Très sympa et peu cher, mais plus facile à utiliser pour des trajets évidents (grands axes). D'autres collectivos permettent de rejoindre les villes proches. Ex : Huaraz-Caraz, Cusco-Pisac, etc. Les taxis sont pratiques aussi et évidemment bien moins chers qu'en France. Les guides recommandent les taxis certifiés, mais nous n'avons jamais rencontré de problème avec aucun. N'oubliez pas de marchander le tarif de votre course avant de monter. Les bus et collectivos eux sont à prix fixes.

 

U comme UYUNI : SALAR ET SUD LIPEZ

Un petit détour par la Bolivie vaut le coup rien que pour cette région. Par contre on vous prévient tout de suite, difficile d'y aller par vos propres moyens en-dehors d'un tour organisé. Le tour classique dure 3 jours et 2 nuits. Le dernier jour vous aurez le choix entre remonter vers Uyuni ou sortir par le Chili à San Pedro de Atacama. C'est le même prix. Compter seulement 21Bs de plus pour le passage de la frontière.
Pour différentes raisons, essayez de bien choisir votre agence :
- Confort du 4x4 (on passe quand même 3 jours dedans)
- Qualité des repas (par grand froid c'est important !)
- Qualité du chauffeur (c'est lui qui conduit et mène le rythme : avec un bon chauffeur vous arriverez sur les sites avant les hordes de touristes, aurez une place dans les meilleurs auberges et n'attendrez pas une heure votre repas)
Pour la question financière, sachez qu'il est possible de négocier votre tour. Pour info, les tours sont identiques mais moins chers si vous les achetez directement depuis Uyuni plutôt qu'à La Paz ou Potosi. Comptez environ 600Bs par personne pour ces 3 jours.
dernier point : il peut faire vraiment froid le soir. Prévoyez donc de bons habits et un gros sac de couchage (qui peut aussi vous être loué par l'agence).

 

V comme VETEMENTS

Que mettre dans votre valise pour le Pérou ? Voici quelques conseils si vous partez pendant l'été français : des habits d'été pour la journée (surtout si vous êtes en-dessous de 2500m), des habits d'automne pour les journées un peu plus en altitude et surtout des vêtements bien chauds (sous-vêtements thermiques ou polaires, grosse veste, bonnet, gants, grosses chaussettes) pour les soirées en altitude. Petit rappel : Cusco est déjà à 3400m et Puno à 4000 ! N'oubliez pas non plus votre maillot de bain car on croise souvent des sources d'eau chaude ! Enfin, prendre des lunettes (et de la crème solaire), le soleil tapant fort en altitude.

 

W comme WAYNA PICCHU

Ceux qui aiment marcher et vont au Machu Picchu devront absolument faire l'ascension du fameux pic dominant le site archéologique. L'ascension est comprise dans le prix du billet (incroyable mais vrai !), mais le nombre de place est limité (2x200 par jour). Soyez donc dans les premiers à l'ouverture du site et traversez-le tout droit. Une cahute en bois marque l'entrée du Wayna. C'est là que vous pourrez retirer votre coupon d'accès. A vous de choisir l'heure : 7h ou 11h. Evidemment, les personnes sujettes au vertige s'abstiendront.

 

Z comme ZEN

Avant toute chose, n'oubliez pas que vous êtes en vacances, donc restez zen !

Contact : lesptitsvadrouillards@gmail.com

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×